Vous êtes ici : École maternelle » Se former,agir et innover » Apprendre ensemble et vivre ensemble » Le jeu à l'école maternelle

Fiche Défi : Maryse Bastié

« Recto-verso » école du LuartListe des fiches« Coin véhicules » école Ronsard du Mans

Fiche DÉFI : aménager un coin jeux

Coin JEUX : Chez le docteur

École : École Maternelle Maryse BASTIÉ



Classe : TPS-PS-MS-GS



Pourquoi le choix de cet espace ?
Nous voulions faire évoluer les compétences langagières de nos élèves par un coin jeu innovant car nous avions déjà des coins jeux qui fonctionnent bien ( poupées, dînette , garage, déguisement, construction ) . Nous voulons les faire évoluer régulièrement dans l'année.
Nous avons échangé le coin garage qui était là depuis la rentrée par ce nouveau coin .
Comment est venue l'idée et de ce coin jeu ?
Comment l'aventure a débuté ?
Le coin « chez le docteur » nous semble idéal car : il est d'actualité ( beaucoup de maladies en cette période hivernale) , il était important que les enfants connaissent ce milieu , ce vécu commun nous permet de programmer des séances de langage plus facilement ( vocabulaire sur le champ lexical du docteur mais surtout sur le corps humain et les émotions ressenties ).

Satisfactions, projets, impressions, évolutions possibles...
Nous sommes très satisfaits du projet :
-les enfants ont immédiatement investi le coin jeu, ils aiment autant faire le docteur que le malade.
-les règles ont tout de suite été appliquées : il y a un docteur ( il met la blouse ) , un patient ( il s'allonge sur le lit ) et au maximum trois patients ( ils attendent dans la salle d'attente sur trois chaises ) .
-Les enfants de différents âges contribuent à rendre ce coin très riche en actions et en langage( les GS ont des gestes plus sûrs et parlent plus que les PS qui aiment bien jouer avec eux car sans que nous intervenions ils jouent naturellement ensemble ).
-les parents ( surtout ceux qui ont participé aux 24heures de la maternelle ) viennent jouer avec eux au moment de l 'accueil .
-le coin jeu est propice aux séances de langage : l' observation du comportement des enfants montre que les enfants connaissent bien ce milieu , ils reproduisent des gestes très spécifiques ( mettre le stéthoscope autour du cou , le poser sur le cœur en soulevant les vêtements , tendre le bras pour le tensiomètre ...).
Nous travaillons beaucoup le langage en situation : les enfants disent ce qui 'ils font , ce qu 'ils ressentent ( surtout quand ils jouent au malade ), nous en profitons pour apporter un vocabulaire plus précis et plus varié .Ensuite , nous allons programmer des séances sur le langage en évocation ( avec les MS et les GS) en nous aidant aussi de photos et d'albums sur le thème.

Nous utiliserons ce coins avec les poupées : les malades seront les poupons et les bébés , cela permettra de réinvestir tout le langage acquis ( surtout sur le corps humain et les émotions )

Ce coin jeu ira dans chaque classe par période de sept semaines environ .
Noms des participants, qualité (élèves, enseignants, parents...)
  • deux parents d'élèves
  • cinq élève
  • une ATSEM
  • une enseignante
En amont du projet , nous avons sollicité les parents , les Atsems , les médecins pour nous apporter du matériel sur le thème du docteur .







REPORTAGE


Le « docteur » (MS) écoute le cœur de la « patiente « (TPS) en plaçant bien le stéthoscope sous le pull .

Le « docteur » (GS) rédige l 'ordonnance .


Le docteur (MS) mesure la patiente (MS) .


La patiente (TPS) lève le bras pour que le « docteur » (MS) lui prenne la tension.

Les patients attendent dans la salle d'attente : ils peuvent lire des albums ou consulter des magazines.

La patiente ( TPS ) présente sa carte vitale : les enfants pensent que c'est pour payer le docteur .
Scénarios

ALBUMS sur le thème : docteur loup , bonjour docteur ( M.Escoffier ), Thomas n'a peur de rien ( C.Naumann-Villemin ) et divers documentaires sur le corps humain

JEU DE SOCIÉTÉ : docteur Maboul
« Recto-verso » école du LuartListe des fiches« Coin véhicules » école Ronsard du Mans
Partager cette page

Rédigé par Said Benaddi

M.A.J. le 07/02/2013